Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Groupe de chants de marins

Les Longs Courriers (Trad)

 

 

(Capo 2)

 

Intro :

Mim - Sim - Do- Ré

Mim - Sim - Do - Ré-Mim

 

                          Mim                        Sim

C’est sur ces quais que je suis né

                        Do                           Ré
C’est sur la rive où tourne la barrique

                           Mim             Sim
Tout près d’un navire négrier

                                 Do          Ré               Mim
Des quais d’Bordeaux et roule le tonneau

C’est sur ces quais que j’ai trimé
Pouss’ le baril et tourne la barrique
A charger des bateaux anglais
De vins d’Bordeaux et roule le tonneau


Refrain :

                      Mim                          Sol

Ils étaient beaux ces longs courriers

                     Ré                                    Mim

Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve

                    Mim                   Sol

Ils étaient fiers ces mariniers

                        Sim                               Mim

Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

C’est sur ces quais qu’on a dansé
Avec les filles autour de la barrique
En gueulant des chants de virées
A coup d’Bordeaux et roule le tonneau

C’est sur ces quais que j’ai rêvé
D’un beau navire et tourne la barrique
Et qu’un matin j’ai embarqué
Quitté Bordeaux et roule le tonneau

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

Sur toutes les mers j’ai bourlingué
De l’Atlantique jusqu’au Pacifique
Entre les calmes et les grands frets
J’étais matelot sur la Marie-Margot

Dans bien des ports je suis allé
Dans toutes les bouches des côtes des Amériques
De Trinidad aux Feroë
Valparaiso et retour à Bordeaux

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

C’est sur ces quais que je suis né
C’est sur la rive au milieu des barriques
Tout près d’un navire négrier
Des quais d’Bordeaux et roule le tonneau

C’est sur quais que j’m’éteindrai
Froid com’ ma pipe tout contre une barrique
Bien enroulé dans un hunier
Adieu Bordeaux tes filles et tes bateaux

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Hébergé par Overblog