Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Groupe de chants de marins

1 2 > >>

Articles avec #repertoire et paroles

 

Leaving of Liverpool (Trad)

 

 

(Capo 5)

 

Sol                              Do            Sol

Farewell to you my own true love

            Mim                       Ré
River Mersey, fare thee well

          Sol      Do              Sol
I am bound for California

           Mim                    Sim             Sol
But I know that I will return some day

 

        Ré                           Do            Sol   

So fare thee well my own true love

Sol                                Do                Ré
And when I return united we will be

                   Sol                                             Do         Sol
It's not the leaving of Liverpool that grieves me,

                Mim                    Ré          Sol
But my darling, when I think of thee

I have sailed  a Yankee sailing ship
Davy Crockett is her name
And Burgess is the captain of her
And they say  that she is a floating shame

 I have sailed with Burgess once before
And I think I know him right well
If a man is a sailor, he can get along
But If not, he's sure in hell


Oh, the sun is on the harbour, love
And I wish I could remain
For I know it will be some long time 
Before I see you again

 

 

 

Vire au cabestan (M. Tonnerre)

 

 

Mim                               Ré-Mim

Entendez la pauvre aventure

                                                    Sol
La bourlingue d'un brave moussaillon

         Lam                           Mim
Yann Beudjep dit "traîne-allure"

     SI7
Gabier de mât d'artimon

Mim                                   Ré-Mim
Ce fut un grand soir de bombance

                                  Sol
Qu'il fut enrôlé ivre mort

    Am
Au caboulot de Recouvrance

            SI7
Par un maît' d'équipage du bord.

        Mim         Ré        Mim
D'une goélette américaine

      Lam                          Mim
Amarrée le long du quai nord

    Lam                                Mim
Déchargeant des ballots de laine

       FA#7                                  Si7
Avant de faire route vers Baltimore


Refrain :

         Mim                 SI7         Mim

Vire au cabestan depuis tant et tant

                        Sol                            Ré
De mois que t'attends de toucher la terre

                           Lam                                Mim
Y'a plus pour longtemps d'ce foutu sale temps

                          SI7
J'espère qu'en rentrant on boira du vin et d'la bière


Le lend'main départ du voyage
A posté chez les tribordais
Paré pour l'appareillage
Largue ta chique a souqué l'palais,
En route pour le Horn et pendant tout un mois
Trois jours à la cale et dans le calme plat
Des biscuit, du vin, un  bouchon d'tafia
Du camphre le matin dans les coups d'noroit

                   Ré                           Mim

Oiseau du diable c'est l'nom de matelot

                                 Ré                                Mim
Car dans l'mauvais temps il voltige au plus haut

                        Ré                       Mim
Huit jours de folie à l'escale de Rio

                        SI7                               Mim
Trois mois à souffrir pour revoir St-Malo


  Refrain

 

Yann a navigué pendant près d'quarant' ans
Connu tous les ports de la terre
Bourlinguant aux quatr' coins de l'océan
De Liverpool à Santander
Carguer les huniers et se pendre aux filins
C'est là la misérable vie du marin
P'têt qu'un jour enfin tu r'trouv'ras ton pays
Débarqu'ras ton sac pour y refaire ta vie


       Refrain

 

 

 Reagan Dougan

 

Sim

C'était un fameux équipage

                                   La
A bord du Manchester

Mim
Tous des forbans, des gars du large

                                           Sim

Commandés par Spencer
Une chaîne dans l'eau, une jambe de bois

                              Ré
C'était notre serment
Quoi qu'il arrive on est avec toi

           Fa#m                 Sim
Jusqu'au dernier tourment

 

    Sim                                                        La

    Reagan Dougan vous autres matelots

    Mim                                                                       Sim
    A l'abordage le partage n'en sera que plus gros

                                                                                              Ré
    Tuez les tous pour leurs écus ou vous serez pendus

                                                                          Mim                       Sim
    A la plus haute vergue du mat comme un bourgeois cossu

 

C'était un sacré ramassis de
Sacrés pirates à la mer
De fripouilles de tous acabits
Ayant tué père et mère
Voler et piller massacrer
C'était notre métier
Pour l'or l'argent il faut tuer
Oh les gars pas de pitié

 

Rouler dans l'ivresse et la fièvre
Sans peur d'être pendu
Notre cœur se nourrit de rêve
Nos mains ont du sang dessus
Pour une femme ou une injure
On se battra demain
Ne rêvons que de nouvelles captures et de nouveaux butins

 

Hourra les filles, hourra les belles
On est à la Barbade
Nous allons boire et oublier
Cette foutue canonnade
J'ai perdu une jambe
À mon dernier combat
Mais j'ai ramassé mille écus
Dans la poche d'un bourgeois

Voir les commentaires

A St Nazaire (Trad)

 

 

(Capo 2)

 

Mim                               Sim

A St Nazaire y'a t'une brune

        Em                                     Sim
Qui voudrait bien faire sa fortune

Sol                                       Ré
Elle voudrait bien s'y marier

               Do        Ré    Em
Avec un garçon marinier

 

Elle s'en va chez madame l'hôtesse
Elle s'en va chez madame l'hôtesse
Bonjour l'hôtesse du logis
N'y a t-il pas marins z-ici

 

Il est là-haut dedans sa chambre
Montez vous parlerez ensemble
Il est là-haut de sur son lit
Montez vous couch'rez avec lui

 

Bonjour je suis votre servante
A toi marin je viens me rendre
Je suis venu t'y demander
Si tu voulais t'y marier

 

Vous êtes un peu trop magnifique
Pour marin qui n'est pas riche
Vous portez robe et falbalas
Cela dépasse mon état

 

Vous portez encore autre chose
J'en suis surpris, j'en suis morose
Vous portez la montre au coté
Cela surpasse mon métier

 

Adieu mes biens, adieu mes rentes
Puisqu'au marin n'ai pu prétendre
Adieu donc toutes qualités
Puisqu'un marin m'est refusé

 

Adieu les îles de l'amérique
La Guadeloupe, la Martinique
Adieu la ville où je suis née
Jamais je n'y retournerai

 

Adieu France, Adieu l'Amérique
Adieu Saint Pierre d'la Martinique
Adieu la belle ville de Lorient
Où j'ai si bien passé mon temps

 

 

A Saint Nazaire vient d'arriver

 

À St-Nazaire vient d'arrvier
et vive les marins oh beau marinier
Trois beaux navires laridon et laridaine,
trois beaux navires sont arrivés

Chargés d’avoine et chargés de blé
et vive les marins oh beau marinier
Marchand marchand laridon et laridaine,
marchand marchand combien ton blé?

Cinq francs l’avoine et dix francs le blé
et vive les marins oh beau marinier
C’est ben trop cher laridon et laridaine,
c’est ben trop cher d’une bonne moitié

La belle avait le pied léger
et vive les marins oh beau marinier
Dedans sa barque laridon et laridaine,
dedans sa barque elle a sauté

Arrête arrête oh beau marinier
et vive les marins oh beau marinier
J’entends ma mère laridon et laridaine,
j’entends ma mère m’appeler

Et mes petits enfants crier
et vive les marins oh beau marinier
Taisez-vous belle laridon et laridaine,
taisez-vous belle vous mentez

Jamais d’enfants n’avez portés
et vive les marins oh beau marinier
S’il plait aux dieux laridon et laridaine,
s’il plait aux dieux vous en aurez

Il portera un bonnet ciré
et vive les marins oh beau marinier
Ce sera un gars laridon et laridaine,
ce sera un garçon marinier

Voir les commentaires

L’arsenal (H. Girou)

 

 

Sol                                        Ré                              Do                   Sol

Chaque ville a un monument qu'elle dresse sur un piédestal

Sol                                                                          La       Ré
Pour Paris c'est la tour Eiffel pour Reims la cathédrale

Sol                            Sol7                         Do                     Dom
Nous dans la cité du Ponant pas besoin de Monument

                 Sol                     Ré               Do      Sol
On porte tous une dévotion totale à l'arsenal

 

Sol

A l'arsenal tout le monde est gai

                                                            Ré

Et de l’amiral au plus simple ouvrier

           Sol                Sol7                 Do                     Dom
Entre la bricole et la picole on a de quoi s'occuper

                      Sol         Ré                        Do   Sol
Tout en restant vigilant à l'heure du dégagé.

 

Pour Petit René cette journée est une journée capitale
Il vient de recevoir sa lettre d'embauche à l'arsenal
Enfin ! se dit Petit René à trente-cinq ans je suis casé
Je vais devenir un fainéant enfin rétribué


A l’arsenal tout le monde est payé.

De l'amiral au plus simple ouvrier
Entre la bricole et la picole on a de quoi s'occuper
Tout en restant vigilant à l'heure du dégagé.

 

Petit René est embauché comme buveur-soudeur
Son rôle consistant à surveiller les gars de l’extérieur
Surtout, René, ne touche à rien, et ne te salis pas les mains
Tu peux à la rigueur ouvrir les bouteilles de vin

 

A l'arsenal on sait tous picoler.

De l'amiral au plus simple ouvrier
Entre la bricole et la picole on a de quoi s'occuper
Tout en restant vigilant à l'heure du dégagé.

 

On a refait à P'tit René toute son éducation
On ne dit pas d'une dame qu'elle a ses menstruations
On dit que la rade est consignée ou qu'elle vendange du raisiné
Ou à la rigueur qu'elle est à cheval sur le torchon

 

A l’arsenal on est primesautier.

De l’amiral au plus simple ouvrier
Entre la bricole et la picole on a de quoi s'occuper
Tout en restant vigilant à l'heure du dégagé.

 

Petit René est à l'arsouille depuis vingt-cinq saisons
Il est maintenant buveur-soudeur au huitième échelon
L'amiral l'a félicité pour vingt-cinq années sans travail
Et solennellement lui a remis une belle médaille

 

A l’arsenal on est tous médaillé.

De l’amiral au plus simple ouvrier
Entre la bricole et la picole on a de quoi s'occuper
Tout en restant vigilant à l'heure du dégagé.

 

Petit René est retraité sur la place Guérin
Il partage son temps entre jouer aux boules et boire du vin
Il vient de s'inscrire à l'amicale des anciens de l’arsenal
Pour Petit René maintenant le bonheur est total.

 

Car a l'Arsenal, on est tous  retraité !

De l’amiral au plus simple ouvrier
Fini la bricole toujours la picole pour occuper les journées
Petit René attends maintenant l'heure de son dégager..

 

 

 Round The Corner, Sally

 

We're leaving sunny Mexico
Round The Corner, Sally!
All around Cape Horn we'll go.
Round The Corner, Sally!

Chorus:
Round The Corner is a long, long way, to Valipo and Callao Bay,
Round The Corner we must roam, we don't care if we never go home.

Say, was you ever off Cape Horn,
Where your ass is never warm.  (Chorus)

There's ice and snow and sleet and rain,
You'll meet them coming back again.  (Chorus)

Oh, when we reach those Western seas,
We'll drop right in to Madam G'shee's.  (Chorus)

Them Spanish gals will make you smile,
You'll want to stay for a long, long while.  (Chorus)

Up aloft this yard must go
Mr. Mate has told us so.   (Chorus)

 

 

 Sam's Gone Away

I wish I was a bosun on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was a bosun on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus:
Pretty work, brave boys, pretty work, I say.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

I wish I was the gunner on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the gunner on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I wish I was the chief mate on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the chief mate on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I wish I was the captain on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the captain on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I wish I was the purser on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the purser on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I'm glad I'm not the ship's rat on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I'm glad I'm not the ship's rat on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I guess that's all the people on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I guess that's all the people on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

 

 

South Australia

 

In South Australia I was born
Heave away, Haul away
In South Australia ‘round Cape Horn
We’re bound for South Australia


     Haul away your rolling king
     Heave away, Haul away
     Haul away oh hear me sing
     We’re bound for South Australia

 

As I walked out one morning fair
Heave away, Haul away
‘Twas there I met Miss Nancy Blair
We’re bound for South Australia

I shook her up and I shook her down
Heave away, Haul away
I shook her round and round the town
We’re bound for South Australia

There ain’t but one thing grieves me mind
Heave away, Haul away
To leave Miss Nancy Blair behind
We’re bound for South Australia

And as we wallop around Cape Horn
Heave away, Haul away
You’ll wish to God you’d never been born
We’re bound for South Australia


Voir les commentaires

 

Brassons bien partout carré (Trad)

 

 

(Capo 3)

 

Ré                                                La

A Nantes, à Nantes, vient d'arriver

                             Sol                     La
Un beau trois-mâts chargé de blé


Refrain:
Au bras d'tribord arrière

Ré                                      La
Brassons bien partout carré

                                                 Ré
Nous somm's plein vent arrière.


2. Au quai d'la fosse est amarré
Le beau trois-mâts chargé de blé


Refrain:


3. Joli marin, gentil gabier
Combien vendez-vous la perrée?


Refrain:


4. Pour vous la bell' c'est à gagner
Par trois nuits de partie carrée


Refrain:


5. Joli marin, gentil gabier
J'connais pas la partie carrée


Refrain:


6. La belle, je vous l'apprendrai
Dans un joli grand lit carré


Refrain:


7. Joli marin, j'voudrais y aller
Dans ton joli trois-mâts carré


Refrain:


8. La bell', sur le trois-mâts carré
On n'embarqu' pas d'poulies coupées


Refrain:


9. D'San Francisco à Valparaiso
J'enverrai mon trois-mâts carré


Refrain:


10. Dans un' tempête il a sombré
Le beau trois-mâts chargé de blé


Refrain:


11. En talisman d'fidélité
Au quai d'la fosse est exposé.


Refrain:

 

 

 

 Les shangaïés

(Capo 3)

 

Lam

Après de nombreuses semaines en mer

Mi                                  Lam

Notre clipper arrive au port

Nous allons tous bientôt descendre à terre

Mi                                          Lam

Boire un bon coup et quitter l’bord.

Rém                             Lam

La bière est bonne et les filles sont belles

Mi                                                 Lam

On danse, on chante, on parle fort

Mi                             Lam

Mais v’là l’bosco qui vient et nous appelle

Mi                                          Mi 

Trimer sur l’eau c’est notre sort.


 

Refrain

Fa               Sol    Do                     Lam

T’as pas besoin d’aller jusqu'à Shangaï

Mi                                             La

Pour embarquer sans engagement

Fa              Sol        Do               Lam

Sur un bateau plein de maudit’racaille

Mi                                        Lam

Tu f’ras de l’huile pour longtemps.


 

Nous sommes repartis de San Francisco,

Mais d’autres n’auront pas notr’chance.

Ils ont trop bu bien plus d’tafia que d’eau

Et ne f’ront plus jamais bombance.

Tous ivres morts et sans connaissance,

Ils sont traînés et embarqués

Dans des baleiniers bientôt en partance,

Et en pleine mer sont réveillés.


 

Refrain

 

 

Mat’lots sans solde et mate’lots sans biscuits,

Pour tout’leur vie sont condamnés

A travailler tout le jour et la nuit

Ces brav’s gars qui sont shangaïés.

Et quant au sort des pauvres mutinés,

Les forçats sont bien plus heureux

Qui connaissent bien le temps à passer

Avant de retourner chez eux.

 

 

 La chanson des adieux

 

La mer nous prend la peau les gars
L'ancre est à pic faut déraper
La mer nous prend la peau les gars
Away haul away

Adieu la terre adieu beaux jours
Pour nous y a plus d'amour les gars
Adieu la terre adieu beaux jours
Away haul away

Faites un nœud plat sur le passé
Not' vie c'est r'commencer les gars
Faites un nœud plat sur le passé
Away haul away

Portez vot' cœur au bout d'l'avant
Et crachez droit au vent les gars
Portez vot' cœur au bout d'l'avant
Away haul away

La côte s'efface on n'voit plus rien
Le grand large nous prend les gars
La côte s'efface on n'voit plus rien
Away haul away

Voir les commentaires

Le capitaine de Saint Malo (Trad)

 

 

Mim                                         Sol Sim Mim

Le capitaine de Saint-Malo, Ali alo,

                                      Ré (Sim)
Qui fait la pêche au cachalot

                         Mim
Ali alo ali alo, Ali alo.


Il a trois filles qui font la peau,
La première à Valparaiso.


La deuxième à Rio d'Janeiro
La troisième à San Francisco.


Il donne à boire à ses mat'lots
A grand coupe d'barre de guindeau.

 

Il mange la viande et laisse les os.
Il boit le vin et toi de l'eau.


A la manœuvre le bosco
Te dresse à coups de cabillot.


Le lieutenant t'envoie la-haut
A coups de bottes dans le dos !


Et le second qui est l'plus beau
Si tu groumes il te fout à l'eau.

 

 

 

As-tu connu le père Winslow (Trad)

 

 

Do                              Fa             Do

As-tu connu le père Winslow

Sol7                    Do

Hardi mes fils, vire au guindeau

Do                           Fa            Do
Un capitaine des grandes eaux

         Sol7                             Do
Give me somme time to blow the man down.


2. Quand il commande son vieux bateau
Hardi mes fils, vire au guindeau
Armant en pêche au cachalot.
Give me somme time to blow the man down.


3. Il est toujours sur notre dos
Hardi mes fils, vire au guindeau
Et n’dort qu’avec un oeil de clos
Give me somme time to blow the man down.


4. Il donne à boire à ses matelots
Hardi mes fils, vire au guindeau
A grands cooups d’barre d’anspect dans l’dos
Give me somme time to blow the man down.

5. Notre graisse aura mais pas les os

 

Hardi mes fils, vire au guindeau
Il prendra ceux des albatros
Give me somme time to blow the man down.


6. Il a deux fille, deux beaux brins d’peaux
Hardi mes fils, vire au guindeau
L’une à Paris l’autre à Bordeaux
Give me somme time to blow the man down.


7. C’est pas des filles pour Jean l’matelot
Hardi mes fils, vire au guindeau
Faut pas s’frotter au père Winslow
Give me somme time to blow the man down.


8. Car au Cap Horn il fait pas chaud
Hardi mes fils, vire au guindeau
T’aurais l’abri d’un cabillot !
Give me somme time to blow the man down.


9. Mais quand t’auras passé Rio
Hardi mes fils, vire au guindeau
Tu pourras compter ton magot!
Give me somme time to blow the man down.


10. Ce s’ra pour Nantes ou pour Bordeaux
Hardi mes fils, vire au guindeau
Adieu la barque et l’père Winslow
Give me somme time to blow the man down.

 

 

 JEAN FRANCOIS de NANTES

C’est Jean François de Nantes
Oué, Oué, Oué,
Gabier sur la Fringante
Oh mes boués
Jean François

Débarque en fin de campagne
Fier comme Roi d’Espagne

En vrac dedans sa bourse
Il a vingt mois de course

Une montre, une chaîne
Valant une baleine

Branlebas chez son hôtesse
Bitte et bosses et largesses

La plus jeune servante
L’emmène dans sa soupente

De concert avec elle
Navigue sur mer belle

V’là Jean François qui bande
Les couilles frémissantes

Met la fille en carène
Lui guinde son mât de misaine

Son foutre qui déferle
Etouffe la femelle

Il vide une bouteille
Et rebande à merveille

La grande Ursule il bèse
Et il encule Thérèse

Son hôtesse se fâche
Mais il l’envergue en vache

Bouteille après bouteille
Tout son or appareille

Montre et chaîne s’envolent
Il chope la vérole

A l’hôpital de Nantes
Jean François se lamente

Et les draps de sa couche
Déchire avec sa bouche

On lui ouvre, on lui fouille
La plus belle de ses couilles

Son vît coupé en quatre
Pleure dans un emplâtre

Il ferait de la peine
Même à son capitaine

On lui coupa le membre
Tout dre’t au ras du ventre

Pauvre Jean François de Nantes
Plus jamais ne rebande

 

 

  

Voir les commentaires

La polka des marins (Trad)

 

 

Sol                                                                                   Ré

Jean-François, pour aller au bal, s'habille en amiral

Sol                                                                   Ré                 Sol
Bottes et casaque, chapeau ciré, Jean-François est paré.

 

Sol                                                     Ré         Sol

Savez-vous, les gars, danser, danser la polka ?

Sol                                          Ré                  Sol
Aimez-vous valser, la mer va vous faire danser.

La barque aussi s'est mise en frais, de la quille aux agrès
Elle s'est parée à triple tour de ses plus beaux atours.

Le vent qui souffle de partout accorde son biniou,
Il n'connaît pas beaucoup d'refrains, mais ils sont tous marins.

 

Do                                                                   Sol

Do                                                 Sol             Do

 

La mer a dû boire un coup d'trop, elle qui ne boit que d'l'eau,
Elle saute à tort et à travers, la chemise à l'envers.

Elle a le béguin des voiliers, ses meilleurs cavaliers,
Elle les pétrit à tour de bras jusqu'à les foutre en bas.

A coup d'tangage, à coup d'roulis, les mat'lots assoupis
Vont en mesure et bord sur bord avec le bout dehors.

Ça manque de filles mais on s'en fout, on est mieux entre nous,
Les filles malgré leur bon coup d'reins n'ont pas le pied marin

 

 

 

Adieu, cher camarade (Trad)

 

 

Sol                                                                        Ré

Adieu, cher camarade, adieu, faut nous quitter

Ré7                                                               Sol
Faut quitter la bamboche à bord il faut aller !

                                                                     Ré
En arrivant à bord, en montant la coupée,

Sol                                       Ré              Mim
A l'officier de quart il faudra se présenter

Ré                             Sol
Faudra se présenter.

Jours de fête et dimanches on nous fait travailler
Comm' les bêtes de somm' qui sont chez nos fermiers
Pour ration, des gourganes, des biscuits pleins de vers
Le quart de vin en bas et la nuit, les pieds aux fers,
La nuit, les pieds aux fers.

Et vous, jeunes fillettes qui avez des amants
Bourlinguant tout là-bas à bord des bâtiments,
Ah ! soyez-leur fidèles, gardez bien votre coeur
A ces marins modèles qui ont tant de malheur,
Qui ont tant de malheur.

Et si je me marie et que j'ai des enfants,
Je leur cass'rai un membre avant qu'ils ne soient grands
Je ferai mon possible pour leur gagner du pain
Le restant de ma vie pour qu'ils ne soient pas marins
Qu'ils ne soient pas marins

 

 

 

Le Forban

 

 

A moi forban, que m'importe la gloire

                       La                                      Ré
Les lois du monde et qu'importe la mort !

             Ré
Sur l'océan j'ai planté ma victoire

                         La                               Ré
Et j'bois mon vin dans une coupe d'or

                 Sol                                  Ré
Vivre d'orgie est ma seule espérance,

                       La                                 Ré
Le seul bonheur que j'ai pu conquérir ;

                         Sol                                     Sim

C'est sur les flots qu'j'ai passé mon enfance

                         La                                     Ré

C'est sur les flots qu'un forban doit mourir



{Refrain:}

La                Ré

Vin qui pétille,

Sol                  Ré
Femme gentille,

                      La                             Ré

Sous tes baisers brûlants d'amour,

Plaisirs, bataille,

Vive la canaille !

La                                                       Ré
je bois, je chante et je tue tour à tour

Peut-être au mât d'une barque étrangère,
Mon corps un jour servira d'étendard;
Et tout mon sang rougira la galère :
Aujourd'hui fête et, demain, le hasard...
Allons esclave, allons, debout mon brave !
Buvons la vie et le vin à grands pots !
Aujourd'hui fête et, demain, peut-être,
Ma tête ira faire son trou dans les flots.

Peut-être un jour, par un coup de fortune,
Je capturerai l'or d'un riche galion.
Et riche, alors, à vous acheter la lune,
Je m'en irai vers d'uates horizons...
Là, respecté tout com me un gentilhomme,
Moi, qui n efus qu'un forban, qu'un bandit,
Je pourrai comme le fils d'un roi, tout comme,
Comme un bourgeois mourir dans un vrai lit

 

 

M’EN REVENANT DE LA ROCHELLE

 

 

M’en revenant de La Rochelle

Je rencontre mam’zelle Hélène

 

La fille de mon capitaine

Elle m’a donné pour étrennes

 

Un navire en bois d’ébène

que j’avais mis en carène

 

Le capt’aine qui le commande

Est une dame du monde

 

Des fillettes de quinze ans

Ont enfléché les haubans

 

Et les gabiers d’artimon

Sont tous de fameux garçons

 

En prenant de la hauteur

On s’approche de l’Equateur

 

Vit un gabier de misaine

Qui descendait tout en peine

 

Qu’avez vous donc à pleurer

Je pourrai vous consoler

 

Vous ne pouvez rien y faire

Car ma peine est trop amère

 

Ce que j’ai perdu n’est rien

Les chemins s’en revient

Voir les commentaires

Les Penn Sardinn (Claude Michel)

 

 

Em                                                 D   Em

Il fait encore nuit, elles sortent et frissonnent,

Em                                               D        Em

Le bruit de leurs pas dans la rue résonne. Bis

 

Refrain :

         G                                  D

Écoutez l' bruit d' leurs sabots

                 Bm                   G

Voilà les ouvrières d'usine,

         Em                               D

Écoutez l' bruit d' leurs sabots

                   Bm                         Em

Voilà qu'arrivent les Penn Sardin. Bis

 

À dix ou douze ans, sont encore gamines

Mais déjà pourtant elles entrent à l'usine. Bis

 

Refrain

 

Du matin au soir nettoient les sardines

Et puis les font frire dans de grandes bassines

 

Refrain

 

Tant qu'il y a du poisson, il faut bien s'y faire

Il faut travailler, il n'y a pas d'horaires.

 

Refrain

 

À bout de fatigue, pour n' pas s'endormir

Elles chantent en chœur, il faut bien tenir.

 

Refrain

 

Malgré leur travail, n'ont guère de salaire

Et bien trop souvent vivent dans la misère.

 

Refrain

 

Un jour toutes ensemble ces femmes se lèvent

À plusieurs milliers se mettent en grève.

 

Refrain :

Écoutez claquer leurs sabots

Écoutez gronder leur colère,

Écoutez claquer leurs sabots

C'est la grève des sardinières.

 

Après six semaines toutes les sardinières

Ont gagné respect et meilleur salaire.

 

Refrain

 

Dans la ville rouge, on est solidaire

Et de leur victoire les femmes sont fières.

 

Refrain

 

À Douarnenez et depuis ce temps

Rien ne sera plus jamais comme avant.

 

Refrain :

Ecoutez l' bruit d' leurs sabots

C'en est fini de leur colère,

Ecoutez l' bruit d' leurs sabots

C'est la victoire des sardinières.

 

 

A Nantes la grande ville (trad) 

 

 

Am

C'était un p'tit matelot (bis)

              Em    G         Am

Landelira delira lan la

C'était un p'tit matelot

                               G  Am

Dans une hotellerie

 

Dans une hotellerie

Landelira lon lire

 

L'hotellerie que c'était

Y'avait de jolies filles

 

La plus jeune elle monte en haut

P'tit matelot la suit... ye

 

Il l'a prise il l'a ployée

L'a mise dans sa valise

 

(musique)

 

Dans son chemin a rencontré

C'est l'amant de la fille

 

Qui lui dit p'tit matelot

Ouvre-moi ta valise

 

Non ma valise ne se déploie

Que dans les grandes villes

 

Soit à Paris soit à Rouen

A Nantes la jolie ville

 

 

La frégate La Denoé (Trad)

 

F#m                                   E                   F#m                                              E

Y'a une frégate en mer nommée la Denoé Y'a une frégate en mer nommée la Denoé (bis)
F#m                     A              E             F#m

s'en va de côte en côte sans jamais rien trouver.

   

    E         F#m                     E            F#m
Serais-je donc toujours malheureuse en amour? (bis)

Elle trouva une pierre la frégate a coulé,
cinq cent hommes d'équipages tous les cinq cent noyés.

Il n'y a que le quartier-maître qui sait fort bien nager en arrivant à bord trouva fille à pleurer

Lui a demandé: "belle qu'avez-vous à pleurer?"
"J'ai beau pleurer, dit-elle, et beau m'y chagriner"

"Les clefs d'or de ma mère dans la mer sont tombées"
Je donnerai bien dit-elle qu'irait me les chercher

Je donnerai dit-elle mes amours à moitié
le jeune homme se dépouille dans la mer s'est jeté

Au premier coup de plonge il n'a rien retrouvé Au deuxième coup de plonge les clefs d'or ont sonné

Au deuxième coup de plonge les clefs ont sonné
Au troisième coup de plonge le jeune homme s'est noyé.

 

Au troisième coup de plonge le jeune homme s'est noyé.

Car jamais pucelage perdu n'est  retrouvé

Voir les commentaires

Sataniclès (M. Tonnerre)

 

 

Mim                            Sim

Matelot le vent est bon,

Mim                                            Sim
La cambuse pleine de jambon,

            Mim            Sim
Avons été si longtemps,

                                                    Mim
A sec de toile dans le gros temps.

                    Sol    
D'où viens-tu oiseau de mer

         Ré
J'arrive d'une grande île

                Do
Vous annoncer que la terre

                 Sim                     Mim
Est proche de quelques milles.
 
Est-ce vous capitaine Troude
Qui vous posez sur le pont
Lorsque s'écorchent nos coudes
Au bois du mât d'artimon.
 
Et me reconnaissez-vous
Cap'taine Troude moi qui de vous
Ai pris cent coups de baton
A charge de punition.
 
Dites-nous que terre est proche
Et que les vents sont portants
Sonne l'heure de la bamboche
Attendue de si long temps.

 

 

 

Sam's Gone Away (Trad)

 

 

Do                                         Fa

I wish I was a bosun on board a man-o-war,

Do                                 Sol                         Do
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was a bosun on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus:

            Do                                        Fa         Do
Pretty work, brave boys, pretty work, I say.

                                              Sol7                  Do

Sam's gone away, on board a man-o-war.

I wish I was the gunner on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the gunner on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I wish I was the chief mate on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the chief mate on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I wish I was the captain on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the captain on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I wish I was the purser on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I wish I was the purser on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I'm glad I'm not the ship's rat on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I'm glad I'm not the ship's rat on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

I guess that's all the people on board a man-o-war,
Sam's gone away, on board a man-o-war.
I guess that's all the people on board a man-o-war.
Sam's gone away, on board a man-o-war.

Chorus

 

Voir les commentaires

Valse du Grand Banc (paroles dHervé Baslé, musique de Pierre Bluteau & Dominique Dimey)

 

 

(Capo 5)

 

Lam       Sol              Lam

Étaler les drisses sur le bois

    Do                  Mi                          Lam
Dérabanter, la belle rabandez-moi !

    Lam       Sol       Lam
Larguer le hale-bas du mât

       Do                       Mi                        Lam
Choquer lécoute, la belle ah choquez-moi !

 

Do              Sol          Do      Sol

Peser la drisse de pic de mât

         Do      Sol           Do      Sol             Do
Guider la vergue, la belle oh guidez-moi !

Do              Sol      Do     Sol
Étarquer lpic, raidir le mât

    Do          Sol              Mim              Lam
Lover les drisses, la belle ah lovez-moi !

À lautomne je srai dans tes bras
Dans létui r-à trinquette, on trinquera
À la Toussaint, on sconfessra
Du mou r-à laiguillette, on molira

À Noël on se mariera
Les balancines en fête, on balancra
Au printemps je repartira
Larguez les amurettes, on larguera

Les matlots nsavent faire que des gars
Borde la trinquette ballon, jai lventre rond
Leau salée dans ses veines coulra
Aux bras volants dormants, dors mon enfant

Tu sras mousse, la mer te bercra
Frapper les quints de resse, oh sale ogresse
Jamais tu nme rendras mon gars
Affaler la misaine, je pleure ma peine

Les matlots nsavent faire que des gars
Borde la trinquette ballon, jai lventre rond
Leau salée dans ses veines coulra
Aux bras volants dormants, dors mon enfant

Voir les commentaires

The Ferryman (Pete St John)

 

 

Sol        

All the little boats are gone

                  Do                     Sol
From the breast of Anna Liffey

              Do                                                   Ré
And the ferrymen are stranded on the quay

Do
The Dublin docks are dying

                                     Sol
And a way of life is gone

          Ré                                           Sol
And Molly it was part of you and me

 

Where the strawberry beds

              Do                  Sol
Sweep down to the Liffey

           Do                                                      Ré
You'll kiss away the worries from my brow

   Do
I love you well today

  Do                                  Sol
And I'll love you more tomorrow

            Ré                                            Sol
If you ever loved me Molly love me now

 

'Twas the only job I knew
It was hard but never lonely
The Liffey Ferry made a man of me
Now it's gone without a whisper
Forgotten even now
Sure it's over Molly over can't you see

 

Where the strawberry beds
Sweep down to the Liffey
You'll kiss away the worries from my brow
I love you well today
And I'll love you more tomorrow
If you ever loved me Molly love me now

 

Well now I spin my yarns
And spend my days in talking
I hear them whisper Charley's on the dole
But Molly we're still living
And Darling we're still young
And the river never ruled my heart or soul

 

Where the strawberry beds
Sweep down to the Liffey
You'll kiss away the worries from my brow
I love you well today
And I'll love you more tomorrow
If you ever loved me Molly love me now

Voir les commentaires

Mon p’tit garçon (M. Tonnerre)

 

 

Mim                                         Ré

Dans A la côte à la nuit tombée

Si7                                             Mim
On chante encore sur les violons

                         Sol                Ré
Chez Beudef sur l'accordéon

                         Si7                    Mim
C'est pas la bièr' qui t'fait pleurer

               Lam                    Mim
Et l'accordéon du vieux Joe

                           Sol          Ré
Envoie le vieil air du mat'lot,

                         Mim                          Sim
Fout des embruns au fond des yeux,

               Do                    Si7            Mim
Et ça t'reprend chaqu' fois qu'il pleut.


Refrain:
Mon p'tit garçon mets dans ta tête
Y'a qu'les chansons qui font la fête
Et crois-moi depuis l'temps qu'je traîne
J'en ai vu pousser des rengaines
De Macao à la Barbade
Ça fait un' paye que j'me balade,
Et crois moi que ça me fait mon vieux
Un' bordée d'rides autour des yeux.

 

2. Allez, Joe, joue fais-nous d'l'irlandais
Qu't'as appris quand tu naviguais
Pendant ton escale à Galway
Du temps où t'étais tribordais.
Du temps où c'était pas la joie
D'veiller au grain dans les pavois
Les mains coupées au par le vent glacé
Sans mêm' la forc' de fredonner.

 

3. Et y'a l'temps qui mouille au-dehors
Dans la toitur' voilure y'a l'vent du nord
Les yeux des fill's bell's à aimer
Et la chanson qui t'fait pleurer.
Et mêm'si t'as pas navigué
T'as le droit de boire avec les autres
T'es quand mêm' un frèr' de la côte
Et t'as mêm' le droit d' la gueuler.


 4. Quand on s'ra saoûls comm' des bourriques
On ira chanter sur les quais
En rêvant des fill's du Mexique
Les chants des navir's négriers:
"Hal' sur la bouline, envoyez ",
"Quand la boîteuse va t'au marché"
"Quand on virait au cabestan",
Et tout's les ces vieill's chansons d'antan.

 

 

 

Farewell to Nova Scotia (Trad)

 

 

(Capo 5)

 

Do                                  Sol

The sun was setting in the west

              Lam             Fa                  Lam
And the birds were singing on ev'ry tree

        Do       Sol                  Mim

All nature seemed inclined for to rest

       Lam               Mim          Lam

But alas was no rest for me

Farewell to Nova Scotia, the sea-bound coast
Let your mountains dark and dreary be
And when I am far away on the briny oceans tossed
Will you ever heave a sigh and a wish for me?

I grieve to leave my native home
I grieve to leave my comrades all
And my poor and aged parents that I love so much

And the bonnie, bonnie lassie that I do adore

The drums do beat and the wars do alarm
and The captain calls, we must obey
So farewell, farewell to my Nova Scotia's charms
For it's early in the morning I am far, far away

I have three brothers and they are at rest
Their arms are folded on their breast
But a poor simple sailor just like me
Must be tossed and driven on the dark blue sea

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Loguivy de la mer (F. Budet)

 

 

Mim                                                            Sim

Ils reviennent encore à l'heure des marées

Si7                                                            Mim
S'asseoir sur le muret le long de la jetée

            Lam                                            Ré
Ils regardent encore au-delà de Bréhat

                             Sol                Sim           Mim
Respirant le parfum du vent qui les appelle

                           Lam                                         Do
Mais s'il est révolu le temps des Terres Neuvas

                         Si7                                        Mi  Si7   Mi
La race des marins, chez nous ne s'en va pas

{Refrain:}

          Mi                              Si7

Loguivy de la mer, Loguivy de la mer

           La                                                        Sol#m

Tu regardes mourir, les derniers vrais marins

                          Fa#m                                  Do#m

Loguivy de la mer, au fond de ton vieux port

                                    Si7                                         Mim

S'entassent les carcasses des bateaux déjà morts.

Ils ont connu le temps où la voile était reine
Ils parlent de haubans, de focs et de misaines
De tout ce qui fait le charme de leur vie
Et qu'ils emporteront avec eux dans l'oubli
Mais il est révolu le temps des Cap-Horniers
Il reste encore chez nous d'la graine d'aventuriers

{au Refrain}

Je n'ai jamais su dire ce que disent leurs yeux
Perdu dans ces visages burinés par le vent
Ces beaux visages d'hommes, ces visages de vieux
Qui savent encore sourire et dire à nos vingt ans
Remettez vos cabans et rompez les amarres
Allez-y de l'avant, mais tenez bon la barre.

 

Voir les commentaires

L'Harmonica (Trad)

 

 

Mim

Dans mon sac de matelot,

                             Ré                             Mim
J'ai mis tout ce que j'avais de plus beau

Mim
Souvenirs de tous pays,

                       Ré                        Mim
Bouteille de rhum et de whisky

        Sol                            Ré
Une montre et elle ne marche pas,

     Mim                   Sim
Ma pipe et mon tabac

Mim
J'y ai mis l'harmonica,

                          Sim            Em
Qu'j'avais acheté à Malaga.


Refrain:

Mim
Avec mon harmonica

                            Ré

Je souffle, la voilà

                                          Sim

L'harmonica, l'harmonica

              Mim

Pour la gigue et la polka

                             Sim

Ecoutez çà les gars

                                          Mim

Faut faire de l'harmonica.

 

2. Il m'accompagne partout,
Une chanson prête à chaque trou
Il sait des tas de refrains,
Dont les plus beaux sont de marins
A bord pendant les quarts à bord,
Il fait rêver les gars
Il leur parle de la terre,
De la mer et de leurs amours.


Refrain:

 

3. Du temps où j'n’étais pas manchot,
Je faisais l'amour dans les pays chauds
A une sombre beauté,
Qui ne voulait pas s’ laisser tenter
Sa peau et son corps étaient noirs,
Mais elle voulait rien savoir
Je lui dit que j'étais matelot,
Elle a crié je suis perdue.

 

Refrain:

 

4. Celui qu'a composé la chanson,
C'est Henri Jacques matelot de pont
Si elle est à votre goût les gars,
Faut lui payer un coup
Avec sa gueule de trafiquant,
Faut lui rincer les dents
Offrez-lui un pot de tafia,
Et j’ vous jure bien qu'il le boira.


Refrain:

Voir les commentaires

Lettre d'Islande (H. Guillemer)

 

 

Mim                       Sol        Ré                Mim

Voici un mot de moi de l'île de Saint-Pierre

              Sol                         Mim                Sim
Là où il fait si froid nous avons touché terre
        Mim   Sol Ré                  Mim
Pour y livrer tous nos cabillauds
                     Sol                                             Silm
Qu'il faut décharger par paquets sur le dos.

          Sol                           Ré                       Mim             Sim
         Et dans le soir tombant assis sur le gaillard d'avant
             Mim                 Sim                        Do         Ré       Mim
         Je te revois la belle pleurant sur le bord de ton lit.

Ca fait bientôt six mois que j'ai quitté Saint-Malo
Chez nous dans le jardin j'en avais le cœur gros
Ce qu'il ne faut pas faire pour gagner son pain
Et quelques sous pour demander ta main.

Et dans le soir tombant assis sur le gaillard d'avant
Je te revois la belle pleurant sur le bord de ton lit.

Demain matin il faut appareiller
Dans l'Saint-Laurent la morue faut pêcher
On a chargé le sel à se casser les reins
Et le saleur paré à curer les siens

Et dans le soir tombant assis sur le gaillard d'avant
Je te revois la belle pleurant sur le bord de ton lit.

Je serai de retour quand les vents seront portants
M'attendras-tu le long du quai Vauban ?
Le dimanche suivant j'irai voir tes parents
Pour que le mariage ait lieu à Saint-Servan.

Et dans le soir tombant assis sur le gaillard d'avant
Je te revois la belle pleurant sur le bord de ton lit.

Voir les commentaires

Les Roses de Ouessant (L.Le Cunff,F.Kerrien (couplet 3),M.Scouarnec)

 

 

(Capo 2)

 

Do                        Fa          Do

De Santander à Copenhague

                             Fa            Do
Jamais bateau trouant la vague

                      Fa                  Do
N'a fait une escale en passant

     Sol             Do
À l'île d'Ouessant

                           Fa  Do
Et si le pilote à la barre

                                  Fa            Do
Connaît le nom de chaque phare

                       Fa             Do
Il ne connaît pas le visage

                            Fa         Do
De celles qui sur le rivage

      Ré                                    Sol7
Regardent les bateaux passant

                                 Do
Au large d'Ouessant.

 

                    Do           Fa       Do

Sur vos cargos sur vos voiliers

           Sol                         Lam

Ah matelots si vous vouliez

           Fa                                       Mim

Nous faire l'honneur d'une escale

           Fa                                       Mim

Nos visages seraient moins pâles

           Sol                                      Do

Nos âmes seraient moins moroses

     Fa              Do                     Ré   Sol7

Et nous vous offririons des roses

          Do         Sol            Do

Des roses couleur de sang

         Sol                   Do

Des roses d'Ouessant

        Sol                            Lam

Des roses couleur de sang

           Sol               Do

Des roses d'Ouessant

 

Mouettes mes soeurs soyez heureuses
Car cette nuit sera fameuse
Si le bateau qui vient au vent
S'arrête à Ouessant.
J'entends la voix du capitaine
Et des marins dans la misaine
Qui parlent dans une autre langue
Et le navire roule et tangue
Messieurs vous êtes sur les brisants
De l'île d'Ouessant.

 

Ah matelots sur vos voiliers
Voilà le moment de crier
Car on entend les mâts qui craquent
Sous les lames qui vous attaquent
Et le vent qui fait tant de choses
Sait à quoi serviront les roses
Les roses couleur de sang
Des roses d'Ouessant
Les roses couleur de sang
Des roses d'Ouessant

 

Si de l’Iroise à la Baltique

Quelque pétrolier maléfique

Salisse les houles montant

A l’assaut d’Ouessant

Revienne l’âme des corsaires

Aventuriers des millénaires

Lorsque leur souvenir nous hante

Et plâne sur les déferlantes

Nous sommes leur mémoire au vent

De l’île d’Ouessant

 

            Oh gens de mer Oh cap-horniers

            Qui avez cessé de bourlinguer

            Dans votre île aux jardins de mousse

            Sur les quelques rosiers qui poussent

            Tous les embruns qui se déposent

            Ne sauront pas fâner vos roses

Voir les commentaires

Les marins de Redon (Trad)

Sol
C'sont les marins de Redon

                 Ré
Le ti - le  ta - le tralala

                           Mim
C'sont les marins de Redon

                        Ré    Sol
Qui ont prit une ville

          Ré            Sol
Qui ont prit une ville

     Ré              Sol
Le ti – le ta lalire

Ils n'y ont rien trouvé
Le ti - le  ta - le tralala
Ils n'y ont rien trouvé
Qu'une tant belle fille
Qu'une tant belle fille
Le ti – le ta lalire

'l'ont prise l'ont embarquée
Le ti - le  ta - le tralala
'l'ont prise l'ont embarquée
A bord de leur navire
A bord de leur navire
Le ti – le ta lalire

Z'ont bien fait quatre cents lieux
Le ti - le  ta - le tralala
Z'ont bien fait quatre cents lieux
Sans jamais mot lui dire
Sans jamais mot lui dire
Le ti – le ta lalire

Au bout de quatre cents lieux
Le ti - le ta - le tralala
Au bout de quatre cents lieux
- A qui êtes-vous fille ?
- A qui êtes-vous fille ?
Le ti – le ta lalire

- J'suis fille d'un sarrasin
Le ti - le  ta - le tralala
- J'suis fille d'un sarrasin
Ma mère est sarrasine
Ma mère est sarrasine
Le ti – le ta lalire

- La fille du sarrasin
Le ti - le  ta - le tralala
- La fille du sarrasin
Sortez de mon navire
Sortez de mon navire
Le ti – le ta lalire

Quand la belle fut dehors
Le ti - le ta - le tralala
Quand la belle fut dehors
La belle se mit à rire
La belle se mit à rire
Le ti – le ta lalire

- Qu'avez-vous donc la belle
Le ti - le  ta - le tralala
- Qu'avez-vous donc la belle
- Qu'avez-vous donc à rire
- Qu'avez-vous donc à rire
Le ti – le ta lalire

- Je ris de toi, non pas de moi
Le ti - le ta - le tralala
- Je ris de toi, non pas de moi
Je ris de ta sottise !
Je ris de ta sottise !
Le ti – le ta lalire

J'suis fille d'un négociant
Le ti - le ta - le tralala
J'suis fille d'un négociant
Le plus riche de la ville !
Le plus riche de la ville !
Le ti – le ta lalire

Fallait plumer la caille
Le ti - le ta - le tralala
Fallait plumer la caille
Pendant qu'elle était prise !
Pendant qu'elle était prise !
Le ti – le ta lalire

 

 

Ne vous faites pas marins (Trad)

 

 


Sol                           Ré         Sol

Au cours de cette terrible guerre

                              Ré          Mim
Bien souvent on vous a parlé

         Ré                                   Do

De ces braves gars en croisière

                                             Ré

Sur l'océan plein de danger

Sol                          Ré                  Sol

Mais ce qu'on n'a pas su vous dire

    Ré                             Mim

Ecoutez-moi bien les amis

             Sim                                        Em

C'est que leur vie n'est qu'un martyr

              Do                    Ré

Un supplice jamais fini

 

Sol                 Ré          Sol

Quand descend le soir

       Ré               Sol

On veille au bossoir

                      Ré

Dans la tempête

          Lam              Ré

Guettant le sous-marin

              Do               Ré

Qui ce soir ou demain

             Sol                Ré

Nous coulera peut-être

Sol          Ré       Sol

On n'est jamais gai

           Ré              Sol

Car dans notre métier

                  Ré

Dans la marine

Lam                Ré

On meurt sans savoir

           Do              Ré

D'une torpille un soir

                    Sol - Ré- Sol

Ou d'une mine

Quand vous me voyez en toilette
Portant fièrement le col bleu
Civils vous penserez peut-être
Encore un qui fait le gommeux
Eh bien si c'est là votre idée
Sur le bateau suivez-moi donc
Et vous changerez vite d'idée
Le jour où on fera le charbon

Quand descend le soir
Sur le cargo noir
Dans la poussière
Sans trêve ni repos
Faut continuer le boulot
La nuit toute entière
Sans même se laver
Faut appareiller
Dès qu'on termine
La nuit comme le jour
On travaille toujours
Dans la marine

Mais tout cela n'est rien encore
Le plus terrible est de rester
Si  Bien loin de tous ceux que l'on adore
Sans jamais venir les embrasser
Et lorsqu'à la fin de la campagne
Le bateau rentre enfin au pays
Et que l’on croit revoir sa compagne
Pas moyen car l’on est puni

Quand descend le soir
Dans le cachot noir
Un  Le marin pleure
A vingt ans parfois
Et sans savoir pourquoi
l’on souffre et l’on meurt
Rien que pour avoir fait
En venant s'engager
Une méprise
Vous qui m'écoutez
Ne faites donc jamais     BIS
Cette bêtise


 

 

 

Le Port de Tacoma (Trad)

 

 

1. C'est dans la pipe qu'on met l'tabac
Oula, oula
C'est dans la pipe qu'on met l'tabac
Oula, oula la
Paré à virer
Les gars, faut déhaler
On s'reposera quand on arrivera
Dans le port de Tacoma

2. C'est sur la mer qu'il y a des mats

3. C'est dans la gueule qu'on met l'tafia

4. C'est dans la cale qu'il y a des rats

5. Mais les filles ça s'met dans les bras

Voir les commentaires

Les Longs Courriers (Trad)

 

 

(Capo 2)

 

Intro :

Mim - Sim - Do- Ré

Mim - Sim - Do - Ré-Mim

 

                          Mim                        Sim

C’est sur ces quais que je suis né

                        Do                           Ré
C’est sur la rive où tourne la barrique

                           Mim             Sim
Tout près d’un navire négrier

                                 Do          Ré               Mim
Des quais d’Bordeaux et roule le tonneau

C’est sur ces quais que j’ai trimé
Pouss’ le baril et tourne la barrique
A charger des bateaux anglais
De vins d’Bordeaux et roule le tonneau


Refrain :

                      Mim                          Sol

Ils étaient beaux ces longs courriers

                     Ré                                    Mim

Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve

                    Mim                   Sol

Ils étaient fiers ces mariniers

                        Sim                               Mim

Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

C’est sur ces quais qu’on a dansé
Avec les filles autour de la barrique
En gueulant des chants de virées
A coup d’Bordeaux et roule le tonneau

C’est sur ces quais que j’ai rêvé
D’un beau navire et tourne la barrique
Et qu’un matin j’ai embarqué
Quitté Bordeaux et roule le tonneau

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

Sur toutes les mers j’ai bourlingué
De l’Atlantique jusqu’au Pacifique
Entre les calmes et les grands frets
J’étais matelot sur la Marie-Margot

Dans bien des ports je suis allé
Dans toutes les bouches des côtes des Amériques
De Trinidad aux Feroë
Valparaiso et retour à Bordeaux

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

C’est sur ces quais que je suis né
C’est sur la rive au milieu des barriques
Tout près d’un navire négrier
Des quais d’Bordeaux et roule le tonneau

C’est sur quais que j’m’éteindrai
Froid com’ ma pipe tout contre une barrique
Bien enroulé dans un hunier
Adieu Bordeaux tes filles et tes bateaux

Ils étaient beaux ces longs courriers
Mais ils ne sauront jamais rien du fleuve
Ils étaient fiers ces mariniers
Lorsqu’ils remontaient sur le mascaret

 

Voir les commentaires

Le pont de Morlaix (Trad)

 

 

C'est en passant sur l'pont d'Morlaix
Haul away, old fellow away!
La belle Hélène j'ai rencontré
Haul away, old fellow away!

 

2. Bien humblement l'ai saluée
Haul away, old fellow away!
D'un beau sourir' m'a remercié
Haul away, old fellow away!

 

3. Bien sûr c'était par charité
Haul away, old fellow away!
Car elle est dam' de qualité
Haul away, old fellow away!

 

4. Elle est fill' d'un cap'tain' nantais
Haul away, old fellow away!
A matelot ne s'ra jamais
Haul away, old fellow away!

 

5. Pour nous sont les garces des quais
Haul away, old fellow away!
Qui volent, qui mentent, qui font tuer
Haul away, old fellow away!

 

6. Mat'lots, mon coeur est embrumé
Haul away, old fellow away!
Buvons quand même à sa santé
Haul away, old fellow away!

 

7. Encore un coup pour étarquer
Haul away, old fellow away!
Hiss' le grand foc, tout est payé!
Haul away, old fellow away!

 

 

 

Fanchon de Saint-Malo (H. Guillemer)

 

 

(Capo 5)

 

Lam                 Mim        Lam

C'est une fille à matelots

Sol                              Do
Du port de Saint-Malo

Lam

Qui vend ses largesses

             Mim          Lam

Aux marins en ivresse

                     Mim          Lam

Le long du rempart nord

 

Quand revient le soir

Endeuillant les remparts

Quand les boutiques s'allument

Quand tous les bistrots

Le long des quais s'enfument

Elle radoube son corps

       {Refrain:}
       Fa

       Fanchon c'est son nom
                           Do

       Comme celui d'une frégate
 

        Lam          Mim      Lam

       Toujours en partance
 

                         Fa

       Mais pour y embarquer

                        Do

       Faut pas être d' la maistrance

        Mim                 Lam

       Il faut être gabier

Quand ils ont dans la panse
Assez de verres de bière
Pour noyer leur misère
Quand les larmes d'embruns
Leur parlent aux paupières
Ils sont amants de la mer
Quand dans leurs yeux
Y a plus que d' la tristesse
Pour cette foutue maîtresse
Ils s'en vont toute une heure
Voir cette jolie drôlesse
Aux biens douces caresses

       {au Refrain}

Demain dès l'aube
Ils vont quitter le port
Pour sillonner le monde
Mais sur leur corps
Ils emportent avec eux
Son doux parfum d'embruns
Quand au mois de mai
Ils toucheront le quai
Après la campagne d'hiver
Pour soigner leur corps
Des blessures de l'enfer
Iront sous le rempart nord

       {au Refrain}

C'est une fille à matelots
Du port de Saint-Malo
Qui vend ses largesses
Aux marins en ivresse
Le long du rempart nord

       {au Refrain}

 

 

Gwerz Ar Vezhinerien (Trad)

 

 

 

Na pa 'moa klevet ar c'heleir
E ranke mond kuit va mestrez
Da vezhinañ d'an enezeien
Trielen ha Molenez

Na pa 'moa klevet ar c'heloù
E ranke mont kuit mintin mad
Kerkent ha ma save ar gouloù
E save ad dour en va daoulagad

Kar ar vuhez en enezennoù
'Zo ur vuhez trist ha kalet
Bemdez, bemnoz e-kreiz ar poanioù
Ar vezhinerien 'zo tud daonet

En o bagoù, abred diouzh ar mintin
E lakont ar c'herreg en noazh
Faoutet o daouarn gabd ar c'hilhotinn

 

Ha torret o c'hein gand ar gravazh

Ar beleg kozh er gador a lavar
Ez eus un Doue war ar mor
Hag un Doue all c'hoazh war an douar
Evid ar re a chom er goudor

An hini en-deus savet ar ganouenn
En-deus bet klevet alies
Kerent, mignoned hag amezeien
O kontañ buhez an enezeienn

E dad kozh en-deus bet graet ar vicher
Da drouc'hañ an tali moan
A-hed e vuhez war ar reier
Etre Plouguerne ha Kerlouan.

Voir les commentaires

Le Grand Coureur (Trad)
 

 

           Mim                      

Le corsaire le Grand Coureur
Est un navir' de malheur.

Ré             Mim
Quand il se met en croisière
Pour aller chasser l'Anglais,

               Sol                  Ré
Le vent, la mer et la guerre

                  Sim                   Mim
Tournent contre le Français !

                    Sim          Mim
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Il est parti de Lorient
Avec bell' mer et bon vent.
Il cinglait bâbord amure
Naviguant comme un poisson,
Un grain tombe sur sa mature
V'là le corsaire en ponton !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Il nous fallut remâter
Et bougrement bourlinguer
Tandis que l'ouvrage avance
On aperçut par tribord,
Un navire d'apparence
A mantelets de sabords !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


C'était un Anglais vraiment
A double rangée de dents.
Un marchand de mort subite
Mais le Breton n'a pas peur,
Au lieu de brasser en fuite
Nous le rangeons à l'honneur !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Ses boulets pleuvent sur nous
Nous lui rendons coup pour coup.
Pendant que la barbe en fume
A nos braves matelots,
Dans un gros bouchon de brume
Nous échappons aussitôt !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Pour nous refair' des combats
Nous avions à nos repas,
Des gourganes et du lard rance,
Du vinaigre au lieu du vin,
Du biscuit pourri d'avance
Et du camphre le matin !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Nos prises au bout de six mois
Ont pu se monter à trois :
Un navir' plein de patates
Plus qu'à moitié chaviré,
Un deuxième de savates
Un troisième de fumier !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Pour finir ce triste sort
Nous venons périr au port.
Dans cette affreuse misère
Quand chacun s'a vu perdu,
Chacun selon sa manière
S'a sauvé comme il a pu !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Le cap'taine et son second
S'ont sauvés sur un canon,
Le maître sur la grande ancre,
Le commis dans son bidon,
Ah ! le triste et vilain cancre
Le voleur de rations !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Il eût fallu voir le coq
Avec sa cuiller son croc,
Il s'est mis dans la chaudière
Comme un vilain pot-au-feu,
Il est parti vent arrière
Atterrit au feu de Dieu !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


De notre horrible malheur
Seul le calfat est l'auteur.
En tombant de la grand-hune
Dessus le gaillard d'avant,
A r'bondi dans la cambuse
Défoncé le bâtiment !
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !


Si l'histoire du Grand Coureur
A su vous toucher le cœur,
Ayez donc belles manières
Et payez-nous largement,
Du vin, du rack, de la bière

Et nous serons tous contents
Allons les gars, gai, gai !…
Allons les gars, gaiement !

Voir les commentaires

Le Gabier noir (M. Tonnerre)

 

 

Mim          Sim         Mim

Ecoutez les gars mon histoire

Sol            Ré       Mim

Ca s'passait à Liverpool 

Mim                            Ré

C'est l'histoire d'un gabier noir

Lam                    Mim

Qui trainait trop avec les poules 

 


Un soir qu'il avait bu sa paye

A force de whisky et de bière 

Il a rencontré Maggie May

A la taverne des Highlanders

 

Mim

Dix cents et demi

           Sim              Mim

C'est la paye du noir

Mim

La paye du blanc

           Sim     Mim

C'est un dollar

 

Belle comme une Frégate de ligne

Mais il n'avait pas un shilling 

Et c'est elle qui lui fit un signe

Pour venir près d'elle boire un gin 

C'est à la taverne du nid de corbeau

Qu'ils ont mis en berne et viré au guindeau

Ce fut une nuit pour le vieil Old Black Joe

Comme un coup d'tabac qui vous tombe sur le dos

 

Dix cents et demi

C'est la paye du noir

La paye du blanc

C'est un dollar

 

Mais au p'tit matin elle était partie

En emportant son dernier penny  

Il a mis au clou ses frusques et sa peine

A la boutique neuf du prêt à long terme 

C'était une matinée froide de Janvier

Il pensa alors qu'il fallait s'embarquer 

Le v'la qui s'arrime naviguant à l'estime

S'en va tout droit à l'inscription maritime

 

Dix cents et demi

C'est la paye du noir

La paye du blanc

C'est un dollar

 

Gabiers de tous les pays

Ne croyez pas les filles 

Qu'on trouve dans tous les bistrots

Sur les bars à matelots 

Ce ne sont que garçailles brigandeaux fouilles au pot

Que celles qui sont ici rangent leurs acabits

 

Dix cents et demi

C'est la paye du noir

La paye du blanc

C'est un dollar

 

Voir les commentaires

1 2 > >>
Haut

Hébergé par Overblog